Croix des Rogations

Posté le par

On rencontre souvent aux abords des villages des croix, le plus souvent en fer forgé. Il en fut de même à Villefontaine, cependant il s’agissait d’un village de quelques centaines d’habitants ; depuis 1973 le développement de la ville nouvelle a agrandi Villefontaine pour qu’elle accueille près de 20 000 habitants.

Il reste quelques-unes de ces croix mais elles sont dans la ville, autour de ce qui était autrefois le village.

Croix des Roagtions, située au bord du boulevard de Villefontaine, en face du théâtre du Vellein, déplacée à plusieurs reprises

Historique des Rogations

Comme de bonnes récoltes sont une nécessité, les populations ont de tout temps fait appel aux divinités. Les romains au cours des fêtes des Robigalia, au début du printemps, invoquaient le dieu des cultures Robigus afin de les protéger des maladies.

Au milieu du Vème, siècle l’évêque de Vienne Saint Mamert, à la suite de série de calamités agricoles dans le Dauphiné, prescrivit trois jours d’expiation, de pénitence et de processions en chantant des psaumes. Les jours précédant le jeudi de l’Ascension furent choisis. En effet l’évangile du dimanche précédent, le 5° dimanche après Pâques, fait référence, selon Saint Jean (ch 14 ; v 13-14) à Jésus qui dit ” Si vous demandez quelque chose à mon Père en mon nom, il vous le donnera. Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon nom. Demandez, et vous recevrez, afin que votre joie soit parfaite 1.

Au VIème siècle, le concile d’Orléans fit adopter cet usage dans toute la France.
Le lundi des Rogations était une fête majeure, les deux autres jours des Rogations des fêtes simples.

Sens et rites de la procession des Rogations2

La procession des Rogations consista, dès l’origine, en une marche solennelle accompagnée de cantiques de supplication. Elle demandait à Dieu d’ouvrir les mains de sa miséricorde et d’en laisser tomber la pluie ; soit un climat favorable pour obtenir de bonnes récoltes, une protection contre les calamités et une bénédiction de la terre.
En certains lieux, notamment Tarascon, on portait un dragon symbolisant le diable3.

Le départ de la procession des Rogations était précédé de l’imposition des cendres sur la tête de ceux qui allaient y prendre part. L’aspersion d’eau bénite avait lieu ensuite ; le cortège se mettait ensuite en marche. Tout le monde, clercs et laïcs, marchait nu-pieds. On chantait la litanie des saints (litanie mineure), des psaumes, des antiennes. Saint Césaire d’Arles nous apprend que la procession des Rogations durait six heures entières, puis rejoignait une basilique où l’on célébrait le saint Sacrifice.

Les croix

La procession se rendait aux croix placées aux abords du village, près des chemins mais aussi des cultures. Lors de la période des Rogations, les croix étaient souvent décorées ou fleuries4 5.

Aujourd’hui

A la suite de la réforme liturgique de 1969 (concile Vatican II), le nouveau calendrier romain a maintenu les Rogations en laissant aux évêques de chaque pays le soin de fixer la manière dont elles doivent être célébrées. Actuellement, en France, chaque diocièse et paroisse est libre de célébrer les Rogations selon son choix. Toutefois l’usage des trois jours précédant l’Ascension perdure.

Notes

1 Introibo
http://www.introibo.fr/5eme-Dimanche-apres-Paques

2 Cybercuré :
http://cybercure.fr/les-fetes-de-l-eglise/careme-paques/l-ascension/article/les-rogations

3 Gargouilles
http://nawsk.pagesperso-orange.fr/Gargouilles/Legendes/Rogations.htm

4 Croix des chemins
http://croixdeschemins.blogspot.fr/2009/10/croix-de-rogations.html

5 CantalCroix
http://cantalcroix.free.fr/pages%20html/role.htm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *