Le domaine de Vaugelas

Ce domaine dont l’étendue part de la Croix-Châtain pour s’étendre jusqu’à l’étang de Saint-Bonnet en longeant le coteau de Servenoble est installé sur un glacis glaciaire résultant du passage d’anciens torrents de fonte. Ce territoire est une zone humide très fertile.

Il est évoqué dès l’époque gallo-romaine sous l’appellation de TERRITOIRE DE MARCELLA (Évocation : archive du Rhône H1355 et Mc Guigue les voies antiques du Lyonnais page 337)
En tout état de cause, il est traversé depuis toujours par une route ancestrale qui à peu changé de tracé et qui reliait déjà, l’Italie jusqu’à Vienne, alors capitale de la colonie romaine de la gaule transalpine la Colonia Julia Viennensis et cela avant la création de Lyon.

Ce territoire fut certainement le lieu de l’établissement d’une exploitation rurale Gallo-romaine au regard de la quantité vestiges retrouvés lors des divers travaux.

De la chute de l’empire romain en 476 jusque vers l’an mille, aucune traces ne semblent subsister jusqu’en 1185 où on retrouve le seigneur des lieux Hugo de Vaugelas (valle Gelata) témoin d’un don fait par Willem de Vaux à l’abbaye de Bonnevaux (cartulaire de Bonnevaux charte 308). Il comprend différentes terres sur le lieux dit de ‘’ Mornas ’’ zone probablement située entre la Croix-Châtain et le hameau de Saint Bonnet (charte 18 cartulaire temple de vaulx et regestes dauphinois 4950).
Nous avons plus d’informations de 1185 à 1563 car c’est à cette dernière date que Hugues Gentillet de Vaugelas est témoin du testament de Francois de Vellein.
On y relève les noms de :
Antoine Lanier, en 1753, granger de Vaugelas,
Claude Seiglet, en 1762, granger de Vaugelas,
Claude Revellein, en 1775, meunier de Vaugelas,
Cette maison possédait sur ses terre 2 moulins.

Plus tard en 1764 le domaine est habité par Louis Arnould de Michallon, famille connue depuis 1481, qui apporte leur blason à Vaugelas en conservant le titre de seigneur de Vaugelas (L’Armorial de Dauphiné).

La maison fut pillée par des paysans révolutionnaires et en partie détruite lors de la grande peur le 28 juillet 1789 en même temps que la maison forte du Layet et le château de la Moidière. Seul le château du Vellein fut épargné.

Les Michalon y habiterons Jusqu’en 1898, date à laquelle, Henri TAVERNIER achète à Pierre Louis, Comte de MONTEYNARD, le domaine de Vaugelas, situé alors presque en totalité sur Roche, qu’il tient par son mariage avec Louise Fanny de Michalon.

Henry Tavernier conserva et agrandit le domaine par le rachat de la prairie de Saint Bonnet le 2 juin 1897 prenant ainsi un droit sur l’étang de Saint Bonnet, ce qui permit de créer la centrale hydro-électrique du Pont à Villefontaine.